Colloque international : « Corps, objets, images en action. La performativité du rituel funéraire dans l’Italie préromaine ».

Dates et lieux : le 11 avril à l’École Normale Supérieure, Salle Jaurès, 29 rue d’Ulm, Paris / le 12 avril à l’Université Paris Nanterre, MAE René Ginouvès, Bâtiment Max Weber, 21 allée de l’Université, Nanterre Université.

Contact : Audrey Gouy et Marlène Nazarian (rituel.en.action@gmail.com)

Introduction

Les recherches conduites sur les différentes cultures de l’Italie préromaine ont largement reposé sur les structures et le matériel découverts en contexte funéraire qui constituaient une part importante des données mises au jour. L’étude des pratiques funéraires dans les sociétés antiques a été profondément renouvelée grâce aux nouvelles découvertes archéologiques mais aussi grâce à de nouvelles approches relevant de l’anthropologie physique et culturelle.

L’enjeu de ce colloque est d’interroger les modalités du rituel funéraire dans sa dimension performative et à travers les formes de pérennisation du rituel dans l’espace sépulcral. Les images – peintes ou sculptées – relèvent, dans une certaine mesure, de cette dimension performative du rituel dont elles assureraient le relai outre-tombe. La rencontre, qui doit se tenir à l’École Normale Supérieure de Paris et à la Maison de l’Archéologie et de l’Ethnologie à l’Université Paris Nanterre les 11 et 12 avril 2019 propose ainsi d’aborder cette question du rituel funéraire dans l’Italie préromaine sous l’angle des pratiques corporelles et édilitaires, du VIIIe au IIIe siècle avant J.-C., en s’engageant cette fois dans le performative turn que nous notons depuis quelques années en Sciences Humaines. Les Performance studies sont orientées sur le faire, sur le doing et le undoing, ou l’en train de se faire et de se défaire. Aborder le rituel funéraire du point de vue de sa performativité implique d’entrevoir ses actions et ses phases comme agissantes, de mêmes que ses objets, ses marqueurs et ses acteurs. En ce sens, c’est le rituel funéraire comme exercice qui doit cette fois, dans le cadre de cette rencontre internationale, guider nos réflexions. Par ses actions performatives, le rituel, qui possède la capacité de transformer les règles au sein d’une communauté, de créer le passage d’un état symbolique à un autre, de mettre en lien acteurs, publics et environnement par une approche incarnée et sensible des systèmes symboliques, sera nouvellement appréhendé dans sa performativité. Il s’agira de redonner une centralité à l’action symbolique et rituelle au sein des sociétés étudiées.

Continuer la lecture de Colloque international : « Corps, objets, images en action. La performativité du rituel funéraire dans l’Italie préromaine ».

Journée d’étude – Iconographie en situation : images, supports et contextes en Grande Grèce

Le 2 mars 2018 à la MMSH d’Aix-en-Provence (salle B269), aura lieu la journée d’étude Iconographie en situation : images, supports et contextes en Grande Grèce. Elle sera précédée, la veille, d’une journée Magna Grecia Open Data.

> Télécharger le programme en PDF

Les scènes figurées sont nombreuses en Grande Grèce, notamment sur les vases, et leur étude ancienne, étroitement liée à l’histoire du collectionnisme. C’est cependant une approche d’histoire de l’art qui a prévalue depuis le XVIIIe siècle, et prime encore parfois dans le traitement de ces sources, dont le potentiel est pourtant important pour la connaissance des cultures anciennes de l’Italie du Sud.

Le développement de l’archéologie contextuelle et les avancées récentes, permises par la reconstitution méticuleuse du parcours de ces objets archéologiques porteurs d’iconographie, sont le moteur d’une réévaluation des images produites en Grande Grèce, en rapport avec leurs supports et leurs contextes. Ces trois données sont rarement disponibles conjointement et encore peu considérées au sein d’une réflexion globale.

La journée d’étude réunira des chercheurs travaillant sur différents types de supports et permettra de confronter leurs données et leurs approches. Une place importante sera consacrée aux discussions. La journée d’étude donnera lieu à une publication des actes. Continuer la lecture de Journée d’étude – Iconographie en situation : images, supports et contextes en Grande Grèce

Les collections du Museo Nazionale Jatta (Ruvo di Puglia)

Les quatre salles du Museo Nazionale Jatta, à Ruvo di Puglia, rassemblent l’une des plus impressionnantes collections de vases italiotes. Plus de 2000 objets archéologiques sont conservés depuis deux siècles dans la collection Jatta, dont la plupart sont issus de fouilles à Ruvo ou à proximité de Ruvo.

Ce matériel archéologique a été rassemblé par Giovanni et Giulio Jatta entre 1821 et 1842, puis conservé par Giulia Viesti et son époux Giulio Jatta. C’est cependant leur descendant Giovanni Jatta qui installe la collection dans le nouveau palais familial. Celui-ci est alors l’un des premiers édifices muséaux conçu spécialement pour accueillir des collections archéologiques. Les nombreux héritiers de la famille se montrent par la suite aussi intéressés par ce patrimoine que leurs aïeux, et la collection parvient miraculeusement intacte à l’État italien qui s’en porte acquéreur en 1991 et ouvre le nouveau Musée Archéologique National Jatta dès 1993. Installé dans quatre salles du palais Jatta à Ruvo di Puglia, il s’agit de l’une des rares collections archéologiques privées du XIXe conservées ainsi dans leur muséographie initiale. Continuer la lecture de Les collections du Museo Nazionale Jatta (Ruvo di Puglia)

Magna Grecia Open Data – bilan de la première journée

Affiche réalisée par Fabien Bièvre-Perrin (licence : CC BY-SA 4.0)
Affiche réalisée par Fabien Bièvre-Perrin (licence : CC BY-SA 4.0)

La première journée collaborative du projet Magna Grecia Open Data a eu lieu samedi 14 octobre 2017 en salle Chastel à l’INHA à l’initiative de Martine Denoyelle et Fabien Bièvre-Perrin. Dix spécialistes de la Grande Grèce et Wikipédiens se sont retrouvés de  9h à 18h afin de corriger, améliorer ou créer des contenus Wikipédia sur la Grande Grèce, dans une ambiance à la fois studieuse et détendue qui a permis à certains de s’initier à l’Open Data sur Wikipédia et de faire leurs premiers pas sur l’encyclopédie collaborative. Pour consulter la page du projet, rendez-vous sur Wikipédia ou sur la page Klinai.

Cette édition a permis de corriger et d’enrichir huit pages, d’en créer quatre et d’en traduire une. De nombreuses images ont été versées sur Wikicommons et utilisées sur les pages éditées et créées. Dans le cadre du projet Rubi Antiqua, de nouvelles images seront prochainement versées. Un important travail a également été entamé afin d’indexer les articles concernant la Grande Grèce via le système des catégories. Antoine Courtin et Shonagon ont en outre créé une carte et une frise sur la base de données Wikidata. Une page « projet » est en cours de conception, elle permettra de savoir quel travail a été fait et quel travail il reste à faire (demande de création de pages, de corrections, etc.).

Photographie de C. Molinié

Continuer la lecture de Magna Grecia Open Data – bilan de la première journée