Colloque international : « Corps, objets, images en action. La performativité du rituel funéraire dans l’Italie préromaine ».

Dates et lieux : le 11 avril à l’École Normale Supérieure, Salle Jaurès, 29 rue d’Ulm, Paris / le 12 avril à l’Université Paris Nanterre, MAE René Ginouvès, Bâtiment Max Weber, 21 allée de l’Université, Nanterre Université.

Contact : Audrey Gouy et Marlène Nazarian (rituel.en.action@gmail.com)

Introduction

Les recherches conduites sur les différentes cultures de l’Italie préromaine ont largement reposé sur les structures et le matériel découverts en contexte funéraire qui constituaient une part importante des données mises au jour. L’étude des pratiques funéraires dans les sociétés antiques a été profondément renouvelée grâce aux nouvelles découvertes archéologiques mais aussi grâce à de nouvelles approches relevant de l’anthropologie physique et culturelle.

L’enjeu de ce colloque est d’interroger les modalités du rituel funéraire dans sa dimension performative et à travers les formes de pérennisation du rituel dans l’espace sépulcral. Les images – peintes ou sculptées – relèvent, dans une certaine mesure, de cette dimension performative du rituel dont elles assureraient le relai outre-tombe. La rencontre, qui doit se tenir à l’École Normale Supérieure de Paris et à la Maison de l’Archéologie et de l’Ethnologie à l’Université Paris Nanterre les 11 et 12 avril 2019 propose ainsi d’aborder cette question du rituel funéraire dans l’Italie préromaine sous l’angle des pratiques corporelles et édilitaires, du VIIIe au IIIe siècle avant J.-C., en s’engageant cette fois dans le performative turn que nous notons depuis quelques années en Sciences Humaines. Les Performance studies sont orientées sur le faire, sur le doing et le undoing, ou l’en train de se faire et de se défaire. Aborder le rituel funéraire du point de vue de sa performativité implique d’entrevoir ses actions et ses phases comme agissantes, de mêmes que ses objets, ses marqueurs et ses acteurs. En ce sens, c’est le rituel funéraire comme exercice qui doit cette fois, dans le cadre de cette rencontre internationale, guider nos réflexions. Par ses actions performatives, le rituel, qui possède la capacité de transformer les règles au sein d’une communauté, de créer le passage d’un état symbolique à un autre, de mettre en lien acteurs, publics et environnement par une approche incarnée et sensible des systèmes symboliques, sera nouvellement appréhendé dans sa performativité. Il s’agira de redonner une centralité à l’action symbolique et rituelle au sein des sociétés étudiées.

Continuer la lecture de Colloque international : « Corps, objets, images en action. La performativité du rituel funéraire dans l’Italie préromaine ».