Appel à contributions (communications et posters) – L’artisanat de l’argile en Italie méridionale (VIIIe-IIIe s. av. J.-C.). Naples, 23-24 mars 2023

Appel à communications et à posters à l’attention des jeunes chercheu.r.se.s (doctorant.e.s, post-doctorant.e.s, jeunes docteurs) travaillant sur l’artisanat de l’argile en Italie du Sud (VIIIe – IIIe s. av. J.-C.).

Ces journées seront consacrées à l’argile dans les artisanats en Italie méridionale entre le VIIIe et le IIIe siècle av. J.-C. afin de réfléchir ensemble aux modalités et aux enjeux du dialogue artisanal (perméabilité, transferts de savoir-faire, partage d’espaces productifs et de modèles formels), tout en fédérant une communauté de chercheurs travaillant sur ces questions. Une attention particulière sera portée sur les techniques combinées et sur les artisanats ayant pour dénominateur commun l’argile, sans hiérarchisation entre classes de matériel (terres cuites architecturales, canalisations, céramiques, coroplathie, pesons et autres petits objets) afin de mettre en avant les collaborations entre artisans spécialisés et les dynamiques créatives en jeu. Le cadre géographique déterminé pour cette rencontre interrogera des réalités sociales et culturelles multiples – des cités grecques de Grande Grèce depuis Cumes jusqu’à Rhégion et Tarente, aux diverses communautés italiques qui ont habité le sud de la péninsule – et contribuera à mettre en lumière et à documenter leurs interactions à différentes échelles.

À partir d’études de cas à focale multiple envisagées à l’échelle d’un site, d’une aire régionale ou micro-régionale, d’une typologie de matériel ou de catégories iconographiques ou stylistiques, il s’agira d’interroger les dynamiques créatives en jeu au sein d’un artisanat, d’un espace artisanal, d’une communauté. L’ensemble de ces dossiers contribuera à illustrer, à différents niveaux, les rapports existants entre différentes spécialités artisanales, mais aussi les impulsions qui motivent la création plastique afin de repenser l’artisanat de l’argile dans un sens plus global. De manière diachronique, cette rencontre sera l’occasion de réfléchir aux dynamiques artisanales (apprentissage, transmission, mobilité, innovation formelle) et de réévaluer la pertinence de certaines notions clefs (tradition, influence, école).

Appel à communications et à posters

Les communications auront une durée de 20 minutes et seront suivies de 10 minutes de discussion. La maquette du poster sera envoyée ultérieurement.

Les propositions de 400 mots (en français, en italien ou en anglais) avec affiliation institutionnelle le cas échéant doivent parvenir le 6 novembre 2022 au plus tard à l’adresse suivante : artisanats.argile@gmail.com

Session 1. Espaces et aménagements de la production

Présidence : Francesca Silvestrelli

La session 1 s’intéressera aux espaces et aux aménagements utilisés par les artisans travaillant l’argile. Les données dont on dispose sont hétérogènes selon l’aire géographique et la période chronologique abordée, et les espaces de production connus ne dressent qu’un portrait partiel des réalités antiques. Les réflexions pourront porter sur l’organisation interne des espaces de production, sur leur intégration au sein des établissements ou bien sur des analyses comparatives entre sites. Enfin, le partage d’espaces artisanaux par différents plasticiens permettra d’interroger la notion « d’atelier ».

Session 2. Objets et culture matérielle

Présidence : Priscilla Munzi.

La session 2 abordera les artefacts eux-mêmes. Si certaines catégories de matériel ont fait l’objet de recherches approfondies, d’autres comme les pesons ou les aménagements hydrauliques ont moins fait l’objet d’études systématiques. Cette section cherche à déceler les dynamiques productives, les choix formels et les fonctionnalités à travers des approches complémentaires – technique, stylistique, iconographique, spatiale – afin d’évaluer l’existence de caractères transversaux au sein des productions en argile. Ainsi, nous voudrions insister sur les démarches comparatives entre catégories d’objets et sur l’analyse des objets combinant différentes techniques qui révèlent la diversification technique d’un atelier, la collaboration entre spécialistes, voire les transferts de procédés techniques ou de traditions formelles entre artisanats.

Session 3. Les acteurs : de l’artisan au client

Présidence : Arianna Esposito

Dans la session 3 nous privilégierons une perspective anthropologique pour aborder la question des acteurs impliqués dans la création et la consommation de ces objets. D’une part, il pourra être question des mécanismes d’apprentissage, de transmission et d’affirmation tant des savoir-faire que du bagage culturel (langages formels, images codifiées) afin d’évaluer les phénomènes d’émulation créative ou la persistance de certaines traditions. D’autre part, nous nous intéresserons à la place de l’artisan dans la communauté et aux rapports de ces artisans avec leur clientèle. L’objectif sera de proposer une réflexion sur la façon dont l’artisan se met au service de l’individu, des communautés et des pouvoirs politiques en tant que moteurs de la création et de l’émulation artisanales.

Session 4. Analyses et outils numériques. Du laboratoire à l’imagerie

Présidence : Verena Gassner

Enfin, la session 4 se centrera sur les outils dont disposent actuellement les archéologues pour approfondir les connaissances sur les productions artisanales. Dans cette perspective, nous accueillerons les exposés qui portent sur la caractérisation physico-chimique des argiles et des dégraissants, l’imagerie numérique, la modélisation 3D, les outils cartographiques ou les bases de données qui viennent enrichir les études typologiques et contextuelles. Ainsi, nous voudrions souligner l’importance de rassembler ces données afin de créer des référentiels utiles à toute recherche sur les objets en argile.

Informations pratiques

Comité d’organisation

Alexandra Attia (Université de Fribourg) Eukene Bilbao Zubiri (École française de Rome)

Comité scientifique

Arianna Esposito (Université de Bourgogne Franche-Comté) Verena Gassner (Institut für Klassische Archäologie-Universität Wien)

Priscilla Munzi (CNRS – Centre Jean Bérard)

Carlo Rescigno (Università della Campania Luigi Vanvitelli) Francesca Silvestrelli (Università degli studi di Lecce)

Partenaires

Centre Jean Bérard, Scuola Superiore Meridionale

École française de Rome, Université de Fribourg, Université franco-italienne


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search