Archives par mot-clé : Italie préromaine

Compte rendu de la Première rencontre jeunes chercheurs sur l’Italie préromaine

Compte rendu

par Ariane Huteau (doctorante Université Paris 1, UMR 7041. ArScAn) et Solène Chevalier (doctorante EPHE, UMR 8546. AOrOc)

Première rencontre des doctorants et jeunes docteurs sur l’Italie préromaine

« Du Bronze récent à la romanisation (XIVe – IVsiècles av. n.è.) »
INHA (Paris), 1er et 2 juin 2017

Jeudi 1er juin 2017

Introduction aux rencontres

(S. Chevalier et A. Huteau)

Ce projet d’une rencontre jeunes chercheurs est né du constat que les études portant sur l’Italie préromaine pâtissent aujourd’hui d’un nombre réduit d’enseignements dans les universités françaises, alors que les thèses en cours et celles soutenues ces dernières années, mais aussi les derniers colloques internationaux et programmes de recherche sur l’Italie préromaine, témoignent d’une vitalité notable de ce domaine des études.

En effet, un certain nombre de doctorants et de post-doctorants travaillent sur des problématiques liées à la caractérisation des cultures italiques, aux formes de fréquentations grecques en Italie et aux réseaux précédant la conquête romaine. Les nombreux départs à la retraite d’enseignants-chercheurs ont eu pour conséquence une réduction notable des enseignements sur l’Italie préromaine, qui se maintiennent cependant dans quelques institutions. Plusieurs fouilles programmées sur le territoire italien, et tout particulièrement dans le sud du pays, apportent un certain dynamisme et des données inédites pour une meilleure connaissance du peuplement de cette région : on pourra penser aux fouilles de Siris-Héraklée à Policoro (EPHE et École de spécialisation de Matera, sous la direction de Stéphane Verger), à celles de l’Incoronata (Université Rennes 2, sous la direction de Mario Denti) et de la Civita di Tricarico (Université Paris 1, sous la direction d’Olivier de Cazanove et Stéphane Bourdin) en Basilicate, ainsi qu’à celles de Grotte Scalina dans les environs de Viterbe (UMR 8546 – AOrOc et Surintendance archéologique du Latium et de l’Étrurie méridionale, sous la direction de Vincent Jolivet et Edwige Lovergne). Les thèses en co-tutelle témoignent aussi de ces relations soutenues qui lient les institutions françaises et italiennes.

Pour cette première édition des Rencontres sur l’Italie préromaine, l’objectif était de dresser un état des lieux de la jeune recherche en France. C’est la raison pour laquelle l’appel à communications était ouvert aux doctorants et post-doctorants rattachés à une institution française. Nous avons ainsi cherché à souligner le dynamisme de la jeune génération, à mettre en évidence des thèmes fédérateurs, à soulever des questionnements nouveaux associés à des réponses originales, et à montrer ainsi que les recherches sur l’Italie préromaine étaient bien vivaces. Continuer la lecture de Compte rendu de la Première rencontre jeunes chercheurs sur l’Italie préromaine

Colloque – Première rencontre des doctorants et jeunes docteurs sur l’Italie préromaine

Première rencontre des doctorants et jeunes docteurs sur l’Italie préromaine

> Livetweet à suivre sur le fil @fabienbp

Du Bronze récent à la romanisation (XIVe – IVe siècles av. n.è.)

Jeudi 1er et vendredi 2 juin 2017
INHA, Galerie Colbert
2 rue Vivienne – 75002 Paris


En réunissant la nouvelle génération de chercheurs dont les travaux portent sur les territoires et cultures de l’Italie préromaine, l’objectif de cette première rencontre est de dresser un état des lieux de la jeune recherche en France, tout en encourageant les échanges et en redonnant une certaine visibilité à cette tradition des études.

Les présentations s’articuleront au gré de quatre grands thèmes :

  • la première journée sera consacrée à l’étude des circulations humaines et matérielles ;
  • l’historiographie et l’histoire des collections, les problématiques liées au fait urbain et à l’architecture funéraire, ou encore la question des espaces et des milieux seront abordées lors de la seconde journée.

Enfin, une table ronde portant sur les définitions plurielles inhérentes au concept d’Italie préromaine clôturera la première journée.

Le programme des rencontres au format PDF

Continuer la lecture de Colloque – Première rencontre des doctorants et jeunes docteurs sur l’Italie préromaine

La base de données du Thorvaldsens Museum

Le musée Thorvaldsen est situé à Copenhague au Danemark. Ce bâtiment d’inspiration grecque est dédié au sculpteur néoclassique danois Bertl Thorvaldsen, mais il héberge également des objets archéologiques et des œuvres d’art réunies lors d’une collection publique en 1837.

G.F. Hetsch Thorvaldsens Museum, Longitudional Section and Elevation of the Facade towards the Chanal, 1839
G.F. Hetsch, Thorvaldsens Museum, Longitudional Section and Elevation of the Facade towards the Chanal, 1839.

Antiquité pré-romaine

Les Antiquités italiennes sont bien représentées, et le musée a récemment mis en ligne une base de données permettant d’en consulter les notices, illustrées de photographies de qualité. La base est bien pensée, et relativement ergonomique. Il n’est cependant pas aisé de trouver en une recherche toute la documentation issue de l’Italie pré-romaine en raison du niveau très variable de remplissage des fiches. Il faut en effet utiliser des mots-clés différents pour espérer trouver tout le matériel pertinent.

  • western : 29 objets, surtout des statuettes.
  • italy : 3 objets dont un importé d’Attique.
  • south (italy) : 68 objets, peu illustrés, surtout des vases italiotes.
  • D’autres mots-clés permettent certainement d’accéder à d’autres objets d’Italie pré-romaine absents de ces quatre recherches.

Certains documents bénéficient d’une notice détaillée. Dans la plupart des cas, les informations sont limitées à des données techniques (matériau, dimensions, datation). Les peintres sont indiqués pour quelques vases.

Les photographies sont téléchargeables en bonne qualité et sous licence 0 (Public Domain Photos), donc exploitables pour tous usages, y compris commerciaux. Le musée fournit un guide des licences photographiques pour les documents mis en ligne, dont il faut saluer la clarté et l’exhaustivité : http://www.thorvaldsensmuseum.dk/en/public-domain. Quand aucune image n’est disponible, un lien permet de faire une demande.

Autres collections

Altamuramaleren - Krater with Poseidon and a goddess. Greek, c. 460 BC Fired clay, red-figure technique. 17,2 x 29,3 cm Inventory number: H596
Altamuramaleren – Krater with Poseidon and a goddess.
Greek, c. 460 BC
Fired clay, red-figure technique. 17,2 x 29,3 cm
Inventory number: H596

En tout, ce sont 1787 objets antiques qui sont recensés et présentés sur le site. Une section à part permet de consulter le catalogue des gemmes antiques (1959 objets). La collection des 472 moulages en plâtre est également accessible, ainsi que des gravures et des peintures modernes.

Appel à communications – Première rencontre des doctorants et jeunes docteurs sur l’Italie préromaine

Appel à communications (Paris INHA, 1-2 juin 2017)

Première rencontre des doctorants et jeunes docteurs sur l’Italie préromaine

Du Bronze récent à la romanisation (XIVème – IVème siècles av. n.è.)

Date limite de soumission : 3 janvier 2017

Pour télécharger l’appel à communications au format PDF, c’est ici : appel_communications_italie_preromaine


En réunissant les doctorants inscrits dans les établissements français ainsi que les jeunes docteurs dont les travaux portent sur l’Italie préromaine (la péninsule et les îles), entre l’âge du Bronze Récent et le début de la romanisation, l’objectif principal  des rencontres est de dresser un état des lieux de la jeune recherche en France, tout en favorisant la création de liens entre jeunes chercheurs et en stimulant les échanges avec les chercheurs plus confirmés.

Une rencontre transdisciplinaire

Afin de mettre en évidence les passerelles transdisciplinaires qui caractérisent les travaux sur l’Italie préromaine, les présentations pourront relever des différents champs disciplinaires qui contribuent à enrichir ce domaine des études : archéologie, histoire, épigraphie, philologie, numismatique ou encore les géosciences appliquées à l’archéologie et les études d’histoire moderne portant sur le collectionnisme et la réception des découvertes.

Réseau, échanges et réflexions 

En consacrant deux journées consécutives à ces rencontres, l’objectif est de favoriser la création d’un réseau de jeunes chercheurs et de développer les échanges et discussions, entre chaque présentation, avec les chercheurs confirmés invités.

Puisque le programme de ces journées entend aborder, à travers différents prismes, mille ans d’histoire, une table-ronde consacrée à une problématique commune, clôturera ces rencontres.

Revalorisation des études et visibilité

En dressant un état des lieux de la jeune recherche en France, ces journées auront également pour objectif de renouveler les approches et les informations tout en revalorisant une tradition des études qui pâtit, aujourd’hui, d’un nombre réduit d’enseignements.

Un compte-rendu de la rencontre sera diffusé en ligne dans le carnet Hypothèses « Klinai » tandis que les différentes communications feront l’objet d’une publication, sous forme d’articles. La publication des actes de ces rencontres s’inscrira dans une démarche visant à redonner une certaine visibilité aux recherches en cours.


Modalités de soumission des communications

Les communications, d’une durée de 20 minutes, seront suivies d’un temps de discussion.

Elles pourront être faites en français ou en italien.

Les propositions de communication devront comporter :

  • un résumé de l’intervention (250 mots maximum)
  • le titre de la communication
  • le nom et le prénom du ou des intervenants
  • le rattachement administratif du ou des intervenants

La date limite de soumission est fixée au 3 janvier 2017.

Les propositions devront être envoyées à : rencontres.ip@gmail.com

Dans la mesure du possible, les frais de restauration et de déplacement, si nécessaire, des participants pourront être pris en charge.


Lieu, temps et personnes 

Les rencontres se dérouleront à Paris les 1er et  2 juin 2017 à l’INHA (salle G. Vasari, 1er étage).

Les organisatrices : Solène CHEVALIER (doctorante, EPHE, UMR 8546 – AOrOc, équipe « Celtes et Étrusques ») et Ariane HUTEAU (doctorante, Université Paris 1, UMR 7041 – ArScAn, équipe « Archéologies environnementales »).

Le comité scientifiqueStéphane BOURDIN (École française de Rome), Cecilia D’ERCOLE (EHESS, ANHIMA), Laurent HAUMESSER (musée du Louvre), Vincent JOLIVET (CNRS, AOrOc), Alessandro NASO (CNR, ISMA), Francis PROST (Paris 1, ArScAn), Gilles van HEEMS (Lyon 2, HiSoMA) et Stéphane VERGER (EPHE, AOrOc).