Archives par mot-clé : Grande Grèce

Capes et agrégation d’histoire 2018, pistes bibliographiques (monde grec) : Famille et société dans le monde grec et en Italie du Ve siècle av. J.-C. au IIe siècle av. J.-C.

Article mis à jour le 1/5/17. N’hésitez pas à consulter les commentaires et à en ajouter pour compléter la bibliographie.

Plan :

  1. Famille et société en Grande Grèce
  2. Pistes bibliographiques sur le monde grec
  3. Autres informations
  4. Texte officiel

La nouvelle question d’Histoire ancienne pour le concours externe du CAPES et pour concours externe de l’agrégation du second degré s’intitule « Famille et société dans le monde grec et en Italie du Ve siècle av. J.-C. au IIe siècle av. J.-C. » (voir le texte de présentation officiel en fin d’article, le site eduscol ou télécharger le PDF pour le CAPES ou l’agreg).

Astyanax, sur les genoux d’Andromaque, face à Hector. Cratère apulien v. 370-360 av. J.-C., Museo Jatta di Ruvo.

Si de nombreux ouvrages et articles ont abordé le sujet ces dernières années (notamment en ce qui concerne le statut de l’enfant),  les publications dédiées à l’Italie du sud et à la Sicile sont rares (surtout en français). Aucune monographie synthétique n’étant disponible sur le sujet pour la Grande Grèce, je vous propose ci-après quelques éléments de synthèse et des suggestions de lecture concernant les Grecs d’Italie, ainsi qu’une bibliographie plus vaste sur l’ensemble du monde grec.

Famille et société en Grande Grèce

Amphora with bridal scenes. South Italian, 360 BC-340 BC.

Les relations qu’entretiennent les Grecs avec les autochtones en Italie du sud sont l’un des ingrédients faisant la spécificité de cette région du monde grec (dans Archaic and Classical Greek Sicily: A Social and Economic History, Franco de Angelis compare la situation en Sicile grecque avec celle des cités de Grèce). Deux modèles se rencontrent et se mêlent dans certaines zones, notamment par le biais de mariages mixtes. La cohabitation entre populations n’est pas forcément aisée à démontrée, mais plusieurs archéologues ont mis en évidence des indices très convaincants.

Les fouilles d’habitat ont permis quelques découvertes sur le sujet. On peut lire par exemple Edilizia domestica in Apulia e Lucania: ellenizzazione e società nella tipologia abitativa indigena tra VIII e III secolo A.C. ou les actes de Ricerche sulla casa in Magna Grecia e in Sicilia. Dans son compte rendu illustré de nombreuses références et synthétisant les problématiques sous-jacentes, Michel Gras regrettait déjà en 1997 les lacunes concernant les lieux d’habitat, un constat renouvelé en 2017 par Olivier de Cazanove dans son introduction au colloque L’archéologie funéraire en Italie du Sud.

Primato Painter – Lekythos with woman and bird. South Italian, c. 340 BC

Ce sont donc les nécropoles qui offrent le meilleur terrain d’observation pour l’étude des sociétés, notamment des structures familiales. La nécropole de Locres, à propos de laquelle Diego Elia a publié un volume très complet en 2010 (Locri Epizefiri , VI. nelle case di Ade : la necropoli in contrada Lucifero : nuovi documenti), et celle de Métaponte (The Chora of Metaponto : the necropoleis, Volume I), offrent des témoignages complets et précieux pour aborder la question des structures sociales dans le monde grec d’Italie du sud . Pour le milieu indigène, plusieurs publications abordent ponctuellement ces questions : celle de Maurizio Gualtieri à propos de  Roccagloriosa est particulièrement intéressante (Fourth century B. C. Magna Graecia : a case study).

Ces dernières années, la place des enfants dans la société a fait l’objet d’une attention toute particulière et plusieurs publications abordant au moins partiellement l’Italie du sud en témoignent (voir notamment les actes des tables rondes L’Enfant et la mort dans l’Antiquité qui regroupent de nombreuses contributions susceptibles d’intéresser les candidats, pour l’Italie du sud comme pour d’autres régions, ainsi que  l’ouvrage édité par Ada Cohen et Jeremy B. Rutter, Constructions of Childhood in Ancient Greece and Italy). Des ouvrages de synthèse sur l’enfance, comme The Oxford Handbook of Childhood and Education in the Classical World ou A Companion to Families in the Greek and Roman Worlds, font ponctuellement appel à la documentation archéologique italiote.

L’étude de l’architecture funéraire et des kleroi a également permis de mettre en évidence qu’il existait une certaine continuité ainsi qu’une valorisation des ancêtres et de la structure familiale. Enfin, plusieurs articles abordent la question de la famille et de sa représentation dans l’iconographie (voir par exemple Entre histoires de familles et histoire universelle : liens générationnels, parentés et mariages dans la représentation de la trame temporelle entourant le conflit troyen ou « L’infamille ». Les violences familiales sur la céramique classique entre monstration et occultation).

  • Carter, The Chora of Metaponto : the necropoleis, 1998.
  • d’Andria, Mannino, Ricerche sulla casa in Magna Grecia e in Sicilia, 1996.  (CR de M. Gras)
  • De Angelis, Archaic and Classical Greek Sicily: A Social and Economic History, 2016.
  • Elia, Locri Epizefiri , VI. nelle case di Ade : la necropoli in contrada Lucifero : nuovi documenti, 2010.
  • Gualtieri, Fourth century B. C. Magna Graecia : a case study, 1993.
  • Russo Tagliente, Edilizia domestica in Apulia e Lucania: ellenizzazione e società nella tipologia abitativa indigena tra VIII e III secolo A.C., 1992.

Pistes bibliographiques sur le monde grec

Parentés dans le monde grec
  • Bonnard, Le complexe de Zeus. Représentations de la paternité en Grèce ancienne, 2004.
  • Bresson et al. (dir.), Parenté et société dans le monde grec de l’Antiquité à l’âge moderne, 2006
  • Damet, La Septième Porte. Les conflits familiaux dans l’Athènes classique, 2012.
  • Damet, « « L’infamille ». Les violences familiales sur la céramique classique entre monstration et occultation », Images Re-vues, 9, 2011. http://imagesrevues.revues.org/1606
  • Dillon et James (éd.), A Companion to Women in the Ancient World, 2012.
  • Dillon et James (éd.), Women in the Classical World , 2017.
  • Gherchanoc, L’oikos en fête. Célébrations familiales et sociabilité en Grèce ancienne, 2012
  • Gherchanoc, éd., Mères et maternités en Grèce ancienne, Mètis, N.S.11, 2013
  • Gherchanoc, dir., Mères grecques, Cahiers « Mondes anciens » [En ligne], 6 | 2015.  http://mondesanciens.revues.org/1286
  • Guisard et Laizé, coord., La Famille, Paris, 2013.
  • Prioux, Pouzadoux, « Entre histoires de familles et histoire universelle : liens générationnels, parentés et mariages dans la représentation de la trame temporelle entourant le conflit  troyen », Aitia 4, 2014. http://aitia.revues.org/923
Sur l’enfance dans le monde grec
  • Beaumont, Childhood in Ancient Athens : iconography and social history, 2012.
  • Cohen et Rutter, Constructions of Childhood in Ancient Greece and Italy, 2007.  (Compte rendu de V. Dasen)
  • Crelier, Kinder in Athen im gesellschaftlichen Wandel des 5. Jahrhunderts v. Chr. 2008.
  • Dasen, Le sourire d’Omphale. Maternité et petite enfance dans l’Antiquité, 2015.
  • Golden, Children and Childhood in classical Athens, 1990.
  • Grubbs, Parkin, Bell (éd.), The Oxford Handbook of Childhood and Education in the classical world, 2013.
  • Guimier-Sorbets, Morizot (éd.), L’Enfant et la mort dans l’Antiquité I. Nouvelles recherches dans les nécropoles grecques, le signalement des tombes d’enfants. Actes de la table ronde internationale organisée à Athènes, École française d’Athènes, 29-30 mai 2008, 2010.
  • Hermary, Dubois (éd.), L’Enfant et la mort dans l’Antiquité III. Le matériel associé aux tombes d’enfants. Actes de la table ronde internationale organisée à Aix-en-Provence, Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH), 20-22 janvier 2011, 2012.
  • Hübner et Ratzan, Growing Up Fatherless in Antiquity, 2009. 
  • Jouanna, L’Enfant grec au temps de Périclès, 2017.
  • Nenna (éd.), L’Enfant et la mort dans l’Antiquité II. Types de tombes et traitements du corps des enfants. Actes de la table ronde internationale organisée à Alexandrie, Centre d’Études Alexandrines, 12-14 novembre 2009, 2012. 
  • Rawson, A companion to families in the Greek and the Roman World, 2011. 
  • Rühfel, Kinderleben im klassischen Athen. Bilder auf klassischen Vasen, 1984.
  • Seifert, Dazugehören. Kinder in Kulten und Festen von Oikos und Phratrie: Bildanalysen zu attischen Sozialisationsstufen des 6. bis 4. Jahrhunderts v. Chr., 2011.
  • Sommer, Care, socialization and play in Ancient Attica : a developmental childhood archaeological approach, 2015.
  • Voir aussi le prochain numéro des Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest : https://abpo.revues.org/ consacré à l’accueil du jeune enfant dans les mondes antiques et médiévaux (avec des articles de Véronique Dasen sur le hochet, de Jérôme Wilgaux sur la « vérité de la parenté » et la reconnaissance paternelle, de Patricia Gaillard-Seux sur l’épilepsie infantile d’Aurélie Damet sur l’eugénisme et la communauté des enfants).

Merci à Aurélie Damet et  Sophie Laribi-Glaudel pour leurs conseils bibliographiques. N’hésitez pas à contribuer en commentant ce billet.

Autres informations

La SoPHAU consacrera son colloque de printemps à ce sujet. Il se tiendra à la Sorbonne le 17 juin 2017.

Les publications liées au sujet de l’agrégation 2014 peuvent apporter de précieuses synthèses et des références bibliographiques. Voir par exemple S. Bouffier (dir.), Les diasporas grecques. Du détroit de Gibraltar à l’Indus (VIIIe s. av. J.-C. à la fin du IIIe s. av. J.-C.) et la bibliographie publiée par la SoPHAU.

Les éditions Ellipse ont déjà annoncé la parution d’un manuel le 22/08/2017 (voir la fiche sur le site de la Fnac).

Sur « Spartakos a lu », un post similaire sur la région du Pont-Euxin : https://spartokos.wordpress.com/2017/03/26/famille-et-societe-dans-le-monde-grec-et-en-italie-du-ve-siecle-av-j-c-au-iie-siecle-av-j-c-1/

apo nécropoleTexte officiel : « Questions d’histoire. Histoire ancienne FAMILLE ET SOCIÉTÉ DANS LE MONDE GREC ET EN ITALIE DU Ve SIÈCLE AV. J.-C. AU IIe SIÈCLE AV. J.-C. »

Concours externe du Capes et Cafep – Capes Section  histoire et géographie / Concours externe de l’agrégation du second degré | Section  histoire, programme de  la session 2018 (question commune)

Cliquez ici pour télécharger le programme en PDF pour le CAPES ou l’AGREG sur le site « Devenir Enseignant« . Continuer la lecture de Capes et agrégation d’histoire 2018, pistes bibliographiques (monde grec) : Famille et société dans le monde grec et en Italie du Ve siècle av. J.-C. au IIe siècle av. J.-C.

Colloque : « L’archéologie funéraire en Italie du Sud (fin VIe-début IIIe s. av. J.-C.) »

> Un livetweet du colloque est disponible sur le fil de Klinai (77 tweets résumant rapidement les communications)

Suite à l’affaiblissement progressif des puissances politiques de l’époque archaïque et en amont de l’expansion romaine du IIIe siècle av. J.-­‐C., les Ve et IVe siècles avant notre ère constituent pour l’Italie du Sud une période de mutations politiques, sociales et artistiques dont l’archéologie de la mort offre un témoignage privilégié.

Programme en PDF

La rencontre est divisée en cinq ateliers complémentaires portant sur l’Histoire de l’archéologie funéraire, les Espaces funéraires, les Pratiques funéraires, l’Image en contexte funéraire, et les Nouvelles approches et méthodes concernant l’archéologie funéraire en l’Italie du Sud (archéothanatologie, études du genre, anthropologie physique et culturelle). Les présentations de travaux et les échanges se déroulent en français et en italien. Ils sont présidés et complétés par des spécialistes de la discipline en fonction des thèmes réunis afin d’enrichir le débat et stimuler la réflexion des participants dans leurs travaux de recherche respectifs.

Vendredi 24 Mars INHA, Galerie Colbert, Salle Vasari

13.00 -­ Présentation de la rencontre

Conférence inaugurale : Stéphane Verger (EPHE, AOROC) ; Olivier De Cazanove (Paris I, ARSCAN)

Atelier 1 : Histoire de l’archéologie funéraire en Italie du Sud

Présidente : Martine Denoyelle (Institut national d’histoire de l’art)

  • 13.30 -­ Florence le Bars-­Tosi (ARSCAN, équipe LIMC&ESPRI), Un « cold case » lucanien. Armento et la reconstitution des fouilles de 1814.
  • 13.50 – Daniela Ventrelli (ANHIMA, Rubi Antiqua -­ Mairie de Paris -­ Regione Puglia), Découvertes archéologiques et collectionnisme à Ruvo diPuglia au XIXe siècle : le cas de la Collection Jatta.
  • 14.10 – Louise Detrez (Sèvres -­ Cité de la céramique) ; Claude Pouzadoux (Centre Jean Bérard – CNRS/EFR), Naples-Sèvres. Pourquoi le Centre Jean Bérard et le musée national de céramique de Sèvres nouent-ils un partenariat ?

14.30 -­ Table ronde

15.00 -­ Pause-­café

Atelier 2 : Espaces funéraires en Italie du Sud

Président : Luca Cerchiai (Università degli Studi di Salerno)

  • 15.30 -­ Michele Scalici (EHESS, Università di Bologna),Territorio, organizzazione sociale e pratiche funerarie nell’Italia meridionale antica : la rete fluviale delle valli del Sele e dell’Aufidus (VI-­IV sec. a.C.).
  • 15.50 -­ Paola Palmentola (Università degli Studi di Bari Aldo Moro), Archeologia funeraria nel centro indigeno di Monte Sannace (Gioia del Colle, Bari). Considerazioni sull’evoluzione della destinazione dello spazio insediativo fra VI e III secolo a.C.
  • 16.10 -­ Valeria Petta (EPHE, Università degli Studi di Salerno),Pontecagnano tra V e IV sec. a.C.: (ri)appropriazione, (con)divisione e gestione degli spazi funerari.
  • 16.30 -­ Fabien Bièvre-­Perrin (Aix-­Marseille Université -­ Centre Camille Jullian/IRAA), Les marqueurs de tombes au sein du paysage funéraire italiote (Ve-IIIe s. av. J.-­C.).

17.00 -­ Table ronde

Samedi 25 Mars INHA, Galerie Colbert, Salle Pierre Demargne

Atelier 3 : Pratiques funéraires

Président : Angelo Bottini (Ancien Surintendant,Ministero dei Beni e delle Attività Culturali e del Turismo)

  • 9.00 – Josipa Mandić (Université Rennes II, Università degli Studi della Basilicata), Riti e pratiche funerarie nella necropoli di San Brancato di Sant’Arcangelo (Pz).
  • 9.20 -­ Cesare Vita (Université Rennes II, Università degli Studi della Basilicata), Pratiche funerarie e cambiamenti sociali : aspetti del rito nelle sepolture dell’antica Volcei tra VI e IV secolo a.C.
  • 9.40 Daniela Costanzo (EPHE, « La Sapienza » Università di Roma), Le traitement funéraire des immatures dans les nécropoles de Grande Grèce au Ve s. av. J.-­C. : données archéologiques, pistes de recherche, interprétation.
  • 10.00 -­ Marianna Spinelli (Università di Messina, Università della Calabria), Deposizioni monetali nelle necropoli greche dell’Italia meridionale : pratiche rituali o sociali ?

10.20 -­ Table ronde

11.00 -­ Pause-­café

11.30 Conférence intermédiaire

Priscilla Munzi (Centre Jean Bérard – CNRS/EFR), Samnites et Romains dans la nécropole de Cumes entre la fin IVe et le début Ier siècle av. J.-­C.

12.00 -­ Pause-­déjeuner

Atelier 4 : L’image en contexte funéraire

Présidente : Natacha Lubtchansky (Université François-­Rabelais, Tours)

  • 14.00 -­ Christian Mazet (EPHE, AOROC, INHA), Sirène, harpie, femme abeille ou… déesse cigale ? Pour une nouvelle lecture iconographique et symbolique d’un ambre figuré de la Tombe Boezio de Sala Consilina.
  • 14.20 -­ Audrey Gouy (EPHE, AOROC), De Chiusi à la Lucanie. Etude des transferts et variations rituelles à partir de l’imagerie funéraire (Ve-­IVe s. av. J.-­C.).
  • 14.40 -­ Luigi Zotta (Università degli Studi della Basilicata), Dioniso e l’oltretomba. Iconologia ed ideologia a confronto sulla ceramica italiota tra V e IV secolo a.C.
  • 15.00 -­ Alexandra Attia (Université Paris I, ARSCAN), L’imagerie funéraire dans le corpus du Peintre de Primato (deuxième moitié du IVe s. av. J.-­C.).

15.20 -­ Table ronde

16.00 -­ Pause-­café

Atelier 5 : Nouvelles approches et méthodes en archéologie funéraire

Président : Valentino Nizzo (Museo Nazionale Etrusco di Villa Giulia)

  • 16.30 -­ Reine-­Marie Bérard (EfR, ARSCAN), Apports et perspectives de l’archéothanatologie dans les études récentes sur le funéraire en Italie du Sud.
  • 16.50 -­ Clément Salviani (Université Paris I, ARSCAN, INHA), Les apports de l’ostéométrie pour l’étude du fait militaire : tentative de bilan critique.
  • 17.10 -­ Giulia Pedrucci (Università di Bologna), Il ruolo della madre e del seno femminile in contesti funebri nel mondo greco.

17.30 -­ Table ronde

18.00 -­ Conclusions : Agnès Rouveret (Paris X) ; Claude Pouzadoux (Centre Jean Bérard-­CNRS/EfR)

Les différents ateliers sont complétés par la présentation de posters exposés dans la rotonde de la Galerie Colbert et disponibles en ligne sur le site http://www.archeo.ens.fr/

Capolavori dell’Archeologia. Recuperi, ritrovamenti, confronti

Expo, capolavori dell'archeologia Roma 2013Depuis le 20 mai et jusqu’au 5 novembre prochain, à l’occasion des vingt ans de la collaboration entre les Carabinieri, la Guardia di Finanza et la Police d’État italienne, l’exposition « Capolavori dell’Archeologia. Recuperi, ritrovamenti, confronti » est installée au Museo Nazionale di Castel Sant’Angelo. Celle-ci met en valeur le travail des différentes institutions de protection des biens artistiques et archéologiques italiens. Toutes les pièces exposées sont en effet issues de fouilles clandestines illégales ou du marché noir, souvent sorties illégalement du pays.

Le parcours muséal permet de découvrir, en même temps que les objets, leur histoire, du saccage des sites archéologiques à leur restitution. Les responsables de l’exposition ont en outre eu l’idée de montrer aux côtés des objets exposés des œuvres similaires de par la technique, le matériau et la chronologie, issues de contextes connus, ayant permis de re-contextualiser le matériel pillé.

L’ensemble du matériel est réparti dans neuf sections thématiques (signalons que la plus grande partie du matériel archéologique exposé appartient à des catégories restreintes, celles qui intéressent le plus les collectionneurs : bronzes, marbres, beaux vases, bijoux…) :

  • Kouroi e korai: simboli dell’aristocrazia
  • Euphronios ed Euthymides e l’invenzione delle figure rosse
  • Acroliti: statue oltre misura
  • Il pensiero e l’azione: filosofi e cittadini
  • I colori del marmo
  • Ceramografi in Magna Grecia: il pittore di Amykos e il pittore di Dario
  • La grande decorazione parietale
  • Sculture e scultori fra Greci e Romani
  • Vincere la palma: corse e aurighi nella Roma imperiale

Du Kouros en marbre de Reggio Calabria au cratère d’Euphronios, un grand nombre d’objets issus de Grande Grèce, habituellement dispersés, sont exposés. L’ouverture du Musée de Reggio étant sans cesse repoussée, certaines pièces sont ici visibles pour la première fois depuis le début des travaux, d’autres, comme celles du Musée de Naples, sont habituellement exposées dans des salles difficiles d’accès. Continuer la lecture de Capolavori dell’Archeologia. Recuperi, ritrovamenti, confronti

Les monnaies grecques de la BnF sur Gallica

Les monnaies constituent souvent une source d’information importante pour la recherche sur l’Antiquité. L’accès de plus en plus fréquent aux collections numismatiques en ligne permet de gagner du temps et d’avoir une approche plus systématique. Les bases de données mises en ligne permettent de plus en plus souvent d’accéder à des visuels en haute qualité.

En mai 2012, la Bibliothèque nationale de France a lancé un programme de numérisation de toute sa collection de monnaies grecques (issues du riche département des Monnaies, médailles et antiques), donnant aujourd’hui accès a plus de 90.000 monnaies dans Gallica. La collection de la BnF, dont la constitution remonte au règne de Louis XIV, compte des pièces rares et uniques, sa consultation peut donc s’avérer indispensable pour certains.

[Monnaie de Bruttium. Locres : Statère]
[Monnaie de Bruttium. Locres : Statère]

La collection des « monnaies grecques » rassemble des exemplaires issus de plusieurs centaines d’ateliers monétaires du monde grec (du plus occidental en Espagne au plus oriental, en Bactriane), depuis le VIème siècle avant jusqu’au IIIème siècle après J.-C.

Le moteur de recherche ne permet pas, malheureusement, d’accéder d’un simple « clic » à toutes les monnaies de Grande Grèce, il faut donc soit compiler les 91.622 actuellement en ligne (dans quel cas il vaut mieux aimer les portraits de profils et ne pas être en train de préparer une thèse), soit rechercher une cité (Locres par exemple). Le classement par région peut aussi se révéler utile (avec « Bruttium » par exemple), mais le mot clé « Italie du sud » n’est malheureusement qu’étrangement et sporadiquement employé.

Vous pouvez commencer votre exploration ici : http://tinyurl.com/oee6but

Fond de carte : l’Italie (Italie, Sardaigne, Sicile)

Klinai met à votre disposition ce fond de carte de l’Italie, avec ses frontières et un réseau hydrographique simplifié. En raison de contraintes liées à la mise en ligne sur le carnet, le fichier est à télécharger au format PDF, il est tout de même possible de l’exploiter directement dans Adobe Illustrator et/ou de le convertir au format .ai.

Klinai – Fond de carte – Italie – PDF ouvrable dans Illustrator

DAO : Ariane Huteau, via Klinai.
DAO : Ariane Huteau, via Klinai.

Titre : Klinai – Fond de carte – Italie – PDF ouvrable dans Illustrator

Format : PDF vectorisé (utilisable dans Illustrator et convertible au format AI).

Groupes : Fond et tracés, échelle.

Adresse de téléchargement : http://tinyurl.com/c3pa3se