Les monnaies grecques de la BnF sur Gallica

Les monnaies constituent souvent une source d’information importante pour la recherche sur l’Antiquité. L’accès de plus en plus fréquent aux collections numismatiques en ligne permet de gagner du temps et d’avoir une approche plus systématique. Les bases de données mises en ligne permettent de plus en plus souvent d’accéder à des visuels en haute qualité.

En mai 2012, la Bibliothèque nationale de France a lancé un programme de numérisation de toute sa collection de monnaies grecques (issues du riche département des Monnaies, médailles et antiques), donnant aujourd’hui accès a plus de 90.000 monnaies dans Gallica. La collection de la BnF, dont la constitution remonte au règne de Louis XIV, compte des pièces rares et uniques, sa consultation peut donc s’avérer indispensable pour certains.

[Monnaie de Bruttium. Locres : Statère]
[Monnaie de Bruttium. Locres : Statère]

La collection des « monnaies grecques » rassemble des exemplaires issus de plusieurs centaines d’ateliers monétaires du monde grec (du plus occidental en Espagne au plus oriental, en Bactriane), depuis le VIème siècle avant jusqu’au IIIème siècle après J.-C.

Le moteur de recherche ne permet pas, malheureusement, d’accéder d’un simple « clic » à toutes les monnaies de Grande Grèce, il faut donc soit compiler les 91.622 actuellement en ligne (dans quel cas il vaut mieux aimer les portraits de profils et ne pas être en train de préparer une thèse), soit rechercher une cité (Locres par exemple). Le classement par région peut aussi se révéler utile (avec « Bruttium » par exemple), mais le mot clé « Italie du sud » n’est malheureusement qu’étrangement et sporadiquement employé.

Vous pouvez commencer votre exploration ici : http://tinyurl.com/oee6but

Fond de carte : l’Italie (Italie, Sardaigne, Sicile)

Klinai met à votre disposition ce fond de carte de l’Italie, avec ses frontières et un réseau hydrographique simplifié. En raison de contraintes liées à la mise en ligne sur le carnet, le fichier est à télécharger au format PDF, il est tout de même possible de l’exploiter directement dans Adobe Illustrator et/ou de le convertir au format .ai.

Klinai – Fond de carte – Italie – PDF ouvrable dans Illustrator

DAO : Ariane Huteau, via Klinai.
DAO : Ariane Huteau, via Klinai.

Titre : Klinai – Fond de carte – Italie – PDF ouvrable dans Illustrator

Format : PDF vectorisé (utilisable dans Illustrator et convertible au format AI).

Groupes : Fond et tracés, échelle.

Adresse de téléchargement : http://tinyurl.com/c3pa3se

 

Ressources en ligne : Notizie degli scavi di antichità (della Reale Accademia Nazionale dei Lincei)

Les Notizie degli Scavi di Antichità ont été publiées à partir de 1876 par la Reale Accademia Nazionale dei Lincei sous la forme de périodiques. On y retrouve une documentation indispensable pour aborder certains sites d’Italie, notamment d’Étrurie et de Grande Grèce. Les pages de cette revue recèlent, entre autres choses, les comptes-rendus des premières fouilles d’ampleur qui, de nos jours, restent encore des références (Paolo Orsi), ainsi que des planches en grand format.

Plusieurs bibliothèques françaises possèdent la plupart des volumes (Paris, Aix-en-Provence, Rome, etc. attention le SUDOC n’a pas regroupé tous les volumes sous le même titre), mais si vous ne pouvez pas y accéder ou si vous avez oublié de photocopier la précieuse page 453, trois outils en ligne vous permettent d’y accéder facilement.

Biasa : Periodici Italiani Digitalizzati

Logo BiASATous les volumes de la collection sont disponibles sur le site italien BiASA (Biblioteca di Archeologia e Storia dell’Arte). L’application en ligne « Periodici Italiani Digitalizzati » permet de consulter 117 documents digitalisés (soit 785.321 images). Il s’agit de volumes publiés entre le XVIIIème et le XXème siècle.

http://periodici.librari.beniculturali.it/PeriodicoScheda.aspx?id_testata=31

L’utilisation du site n’est pas forcément aisée. Une fois que vous avez suivi le lien ci-dessus, cliquez une première fois sur une année afin d’afficher le détail de la revue. Cliquez ensuite de nouveau sur l’année qui vous intéresse afin d’afficher un « sous-menu ». Celui-ci vous permet d’accéder soit aux scans de la revue, soit au scans de l’index (Indice topografico). Dans les deux cas vous accédez à une interface permettant de voir et de télécharger les pages scannées. Le menu déroulant, en haut à gauche, vous permet de choisir rapidement la page ou la planche que vous souhaitez consulter (afin d’aller plus vite, un passage par l’index est donc recommandé, le site étant relativement lent). Le zoom de base étant tout à fait inapproprié à la lecture, vous pouvez choisir un autre niveau de zoom (la qualité semble la meilleure à 150%) et cocher la case « memorizza le scelte » afin de ne pas avoir à répéter la manœuvre pour chaque page. Inutile ensuite de vouloir utiliser le menu du site pour télécharger les pages, un simple « clic droit + enregistrer l’image » suffit (à moins que vous n’ayez un compte).

Archive.org

Logo archive.org

Moins complet mais plus pratique, le site archive.org (qui abrite également de nombreux autres périodiques digitalisés) se trouve à l’adresse suivante :

https://archive.org/search.php?query=Notizie%20degli%20scavi%20di%20antichit%C3%A0%20AND%20mediatype%3Atexts

Une fois le volume choisi, vous accédez à une page de présentation, relativement mal complétée et peu lisible. Ce qui vous intéresse se situe dans la colonne de gauche, « View the book », dans laquelle vous pouvez choisir la façon dont vous souhaitez consulter l’ouvrage. La consultation en ligne s’avère rapide, en revanche le téléchargement, bien que séduisant, est long. En effet, le PDF contient toutes les pages scannées de l’ouvrage ; il est donc généralement assez lourd (vous pouvez d’ailleurs télécharger les fichiers via un client torrent).

Hati Trust Digital Library

Logo Hathi TrustEnfin, un outil qui peut se révéler utile, bien que frustrant : le moteur de recherche de la Hati Trust Digital Library. Ce site vous permet de faire une recherche dans chacun des volumes de la collection. Il est parfois plus efficace que les moteurs de recherche des deux sites précédents et permet de parcourir les volumes jusqu’en 2002 :

http://catalog.hathitrust.org/Record/006016082

 

La « Via degli Etruschi » : un trek historique sur le chemin des Étrusques

La « Via degli Etruschi » ou « Route des Étrusques » est née. Il s’agit d’un parcours extraordinaire, d’une centaine de kilomètres, réalisable à pied ou à vélo au fil de 5 ou 6 étapes.

La « Via degli Etruschi » a pour point de départ l’ancienne cité étrusque d’Artimino, en Toscane et, après la traversée de la vallée de Bisenzio et plusieurs haltes permettant le franchissement de la ligne de partage des eaux des Apennins – à Prato (Gonfienti), Vaiano, Montecuccoli, Montepiano, au lac de Brasimone, à Grizzana Morandi – elle finit par rejoindre Marzabotto (l’étrusque Kainua) reliant ainsi la Toscane à l’Émilie-Romagne. Ce parcours peut être effectué dans le sens inverse également, en partant de Marzabotto.

Le tracé de la « Via degli Etruschi » aurait pu effectivement être parcouru dans le passé puisqu’il s’appuie sur un chemin accessible et logique du point de vue de la morphologie du terrain.

Les deux musées étrusques, le Musée National Étrusque « Pompeo Aria » de Marzabotto et le Musée Archéologique « Francesco Nicosia » d’Artimino, se dressent comme les confins culturels et logistiques de la Via. En effet, ces musées sont habilités à fournir les créances de voyage ainsi que l’attestation personnelle de parcours, délivrées au départ puis à l’arrivée.

La créance est un document nominatif que l’on valide tout au long du parcours, lors des différentes étapes et ce dans au moins quatre points logistiques adhérant au dispositif.

À l’arrivée au musée représentant la dernière étape de la Via et sur présentation de la créance compostée, une attestation nominative du parcours sera alors délivrée gratuitement.

Pour la beauté des territoires et la variété des paysages rencontrés, pour son ancrage historique et la possibilité de décrocher un trophée-souvenir (l’attestation de parcours), mais aussi en raison de l’adaptation au plus grand nombre de ce parcours, la « Via degli Etruschi » représente sûrement la réalisation la plus aboutie en Europe de promenade-trekking après le fameux « Chemin de Compostelle ».

Bandeau Via degli Etruschi

Un site internet entièrement dédié au parcours est consultable à l’adresse suivante :

www.laviadeglietruschi.it

L’ensemble des organisateurs souhaite un chaleureux voyage aux « nouveaux Étrusques » !

Fond de carte : le centre de la Méditerranée

Klinai a pour objectif de mettre à disposition des fonds de carte, difficiles à trouver par ailleurs. En attendant d’autres documents, voici un premier fond avec le centre de la Méditerranée (Italie, Grèce, Turquie). En raison de contraintes liées à la mise en ligne sur le carnet, le fichier est à télécharger au format PDF, il est tout de même possible de l’exploiter directement dans Adobe Illustrator ou de le convertir au format .ai.

Klinai – Fond de carte – Sud Italie Grèce Turquie PDF ouvrable dans Illustrator

DAO : Y. Montmessin. Maison de l'Orient (CNRS), via Klinai.
DAO : Y. Montmessin. Maison de l’Orient (CNRS), via Klinai.

Titre : Klinai – Fond de carte – Sud Italie Grèce Turquie PDF ouvrable dans Illustrator

Format : PDF vectorisé (utilisable dans Illustrator et convertible au format AI).

Groupes : Noms (mers, régions, cités), points (emplacement des cités), échelle, tracés.

Adresse de téléchargement : http://tinyurl.com/oaftkuw