Présentation de la Bibliothèque d’Antiquité d’Aix-en-Provence à l’usage des magno-grecs et sicéliotes.

Présentation générale

La Bibliothèque d’Antiquité d’Aix (BiAA)  propose un riche fonds documentaire pour les chercheurs travaillant sur la Grande Grèce. L’originalité de la BiAA réside notamment dans l’importance de sa documentation sur la colonisation grecque en Occident, mais aussi sur l’Antiquité africaine, la Gaule méridionale, la Méditerranée occidentale, et sur les Lettres classiques, ainsi que les textes chrétiens et patristiques, grecs et latins. Située dans la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH), y travailler peut être l’occasion de rencontrer les chercheurs et doctorants d’Aix-Marseille Université, et des laboratoires d’archéologie de la MMSH (CCJ, TDMAM, IRAA, LAMPEA, LA3M) et d’autres unités mixtes de recherche (http://www.mmsh.univ-aix.fr/). La BiAA a notamment l’avantage d’être facilement accessible aux étudiants et chercheurs sur simple inscription à l’accueil.

BiAA

Petite histoire de la BiAA

En 1957, une bibliothèque d’archéologie naît au sein de la Faculté de Lettres de l’Université de Provence, située au 29 avenue Robert Schuman, à Aix-en-Provence (actuel Pôle de Lettres de l’Université). En 1964, le Centre de recherche sur l’Afrique méditerranéenne doté d’une section Antiquité, constitue un fonds important spécialisé sur l’Afrique du Nord antique, à destination des agents des anciens Services des Antiquités d’Algérie et du Maroc. En 1968, les deux fonds sont combinés et l’ensemble, qui deviendra, à la fin des années 1980, la Bibliothèque d’Antiquité d’Aix (BiAA), est alimenté principalement par la Faculté, et son département des Sciences de l’Antiquité, et par l’Institut d’archéologie méditerranéenne qui laisse place à l’Unité « Recherches d’Antiquités Africaines » et au Centre Camille-Jullian en 1978 (actuelle UMR 7299). La bibliothèque est alors composée de deux fonds complémentaires mais séparés : celui de la Faculté, plutôt spécialisé en philologie, et celui du Centre Camille Jullian et d’Antiquités Africaines, plutôt spécialisé en archéologie et histoire ancienne. Lors du transfert de la bibliothèque à la MMSH, en 1997, ces fonds ayant le même système de cotes sont réunis et enrichis par les acquisitions du Centre Paul-Albert Février (actuel TDMAM, UMR 7297), du département d’Histoire, du département d’Archéologie et histoire de l’Art et de l’Institut de Recherche sur l’Architecture Antique (USR 3155) qui y intègre sa bibliothèque en 2004. L’enrichissement vient aussi de legs et de dons importants, comme le legs Paul-Albert Février, le don Jean Marcadé et le legs Pierre Nautin. Principalement orientée vers les domaines de la Méditerranée Occidentale, la Gaule Narbonnaise et l’Afrique du Nord, la BiAA offre également aujourd’hui un fonds documentaire assez riche pour la protohistoire gauloise et égéenne, et l’antiquité tardive et le christianisme antique.

BiAA

Fonds documentaire pour l’Italie pré-romaine

Il y a à la BiAA un imposant fonds documentaire concernant l’Italie pré-romaine, tant pour les collections classiques que modernes : deux des domaines de recherche principaux du Centre Camille-Jullian étant la Grande Grèce et la Sicile pré-romaine, de nouveaux ouvrages viennent régulièrement compléter les collections.

On retrouve les collections et périodiques classiques sur l’Italie, que vous pouvez consulter le catalogue en ligne Frantiq (recherche avancée > titre > type de document : Revues & Collections). On peut citer, sans être exhaustif : Monumenti Antichi (1889-1966), Notizie degli Scavi di Antichità (1882-2012 avec lacunes), Kokalos (1955-2009), Annuario della Scuola Archeologica di Atene e delle Missioni in Oriente (1882-1978) (ainsi que quelques Monografie della Scuola Archeologica di Atene), les Mélanges de L’école française de Rome (1881-2013), Annali della scuola normale di Pisa (1975-2014), Annali dell’Università degli Studi di Napoli l’Orientale (1979-2008 avec lacunes)…

Signalons aussi une collection importante de périodiques sur la Grèce antique souvent nécessaires pour l’étude comparative de la Grande Grèce et de la colonisation : le Bulletin de Correspondance Hellénique (1878-2013, lacune 2008), la Revue Des Etudes Grecques (1868-2015), The Annual of the British School at Athens (1898-2015), The American Journal of Archaeology (1954-2015), Hesperia (1932-2015), L’Exploration Archéologique de Délos (1909-2003) …

Organisation des fonds :

La bibliothèque est composée de cinq salles de lecture organisées de la manière suivante : dans la salle I sont conservés les fonds sur la Méditerranée occidentale et sont exposées les dernières acquisitions ; en salle II  les fonds sur la Méditerranée orientale et les ouvrages classés par thématiques (céramique, sculpture, architecture, etc.) ; la salle III est consacrée aux Lettres Classiques, la salle IV aux périodiques, et la salle V héberge les ouvrages sur l’Antiquité tardive, le haut moyen-âge et l’archéologie byzantine du fonds de la BiAA ainsi qu’une partie de la bibliothèque du Laboratoire d’archéologie méditerranéenne, médiévale et moderne (UMR 7298). L’accès aux ouvrages de réserve (dont les thèses et mémoires de master) se fait sur simple demande à l’accueil.

Les cotes sont formées des premières lettres de la discipline. Prêtez bien attention à l’origine du fond CNRS (Centre Camille Jullian- Antiquités Africaines) ou UNIV indiqué près de la cote : on retrouve parfois la même cote sur deux ouvrages différents en raison de la réunion des fonds CNRS et universitaires. Le personnel de la BiAA est toujours très disponible, n’hésitez pas à leur demander des indications.

Exemples de cotes :

A (CNRS) : Archéologie et Antiquité

A (Univ) : Histoire de l’Art

AA (Univ) : Art et Archéologie

A. Nav : Archéologie navale

Arc. (CNRS) : Architecture/urbanisme

Ath. : Athènes

Cer. : Céramique

Cer. g. : Céramique grecque

D. : Délos

Delph. : Delphes

HG (CNRS) et HG.I (Univ) : Histoire grecque

HGI (CNRS) et HG.II (Univ) : Colonisation grecque

It : Italie

Scu : Sculpture

T.G. : Textes grecs

Précisions pour l’usage du catalogue en ligne :

La bibliothèque participe au Catalogue Collectif Indexé réseau national FRANTIQ.

La BiAA n’étant informatisée que depuis 1991, une partie des fonds n’est pas visible sur le catalogue en ligne. Ils sont cependant signalés dans le catalogue papier. Tous les achats faits après 1991 sont visibles sur le catalogue en ligne Frantiq.

La BiAA a actuellement lancé un programme de catalogage des ouvrages non enregistrés et une partie des fonds anciens est déjà visible sur le catalogue en ligne (notamment le fonds sur l’Italie). Cependant, il est probable qu’un ouvrage acquis avant 1991 n’apparaisse pas sur Frantiq : pensez à vérifier dans le catalogue papier. Si vous n’êtes pas sur place, vous pouvez contacter le personnel de la BiAA par mail ou par téléphone.

Informations pratiques

Adresse :

Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme
5 rue du Château de l’Horloge – BP 647
13094 Aix-en-Provence – France

Tél. : +33 (0)4 42 52 42 55 ou poste : 4255

Site internet : http://ccj.cnrs.fr/spip.php?rubrique11

La BiAA est située au premier étage de l’aile droite de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (entrée porte 166).

Accès à la consultation :

La bibliothèque est ouverte du lundi au vendredi de 9h à 18h sans interruption. Elle ferme uniquement pendant la période des vacances universitaires entre Noël et le jour de l’an, et durant tout le mois d’août (ainsi que les jours fériés).

La consultation des ouvrages est accessible à tous les visiteurs sur simple inscription annuelle (gratuite) à l’accueil. Les emprunts sont, cependant, réservés exclusivement aux chercheurs, enseignants-chercheurs et étudiants (en master et doctorat), membres d’Aix-Marseille Université (AMU) et des laboratoires de la MMSH.

La bibliothèque ne participe pas au PEB (prêt entre bibliothèques) inter-universités, mais participe au PEB au sein du réseau Frantiq selon certaines conditions.

Matériel :

La bibliothèque dispose de deux photocopieurs scanners (A3). Les scans sont en libre accès si vous avez votre propre support USB. Si vous souhaitez faire des photocopies, vous pouvez acheter une carte à l’accueil (7ct la photocopie).

L’accès au Wifi, pour les personnels et étudiants d’AMU, se fait avec les codes d’accès à l’ENT. Les étudiants des autres universités françaises membres du réseau Eduroam peuvent également utiliser le WIFI. Trois postes ordinateurs sont également en libre accès pour la consultation du catalogue en ligne.

Comment s’y rendre :

À Aix-en-Provence :

Voiture

Rotonde Jeanne d’Arc (Place Général de Gaulle)

Avenue des Belges > Avenue de l’Europe > Avenue St John Perse >  Rotonde du Bois de l’Aune > Avenue Pablo Picasso > Rue du Château de l’Horloge – MMSH

Université de Provence

Avenue Robert Schuman > Avenue des Belges > Avenue de l’Europe > Avenue St John Perse >Rotonde du Bois de l’Aune > Avenue Pablo Picasso > Rue du Château de l’Horloge > MMSH

Autobus

Rotonde Jeanne d’Arc : Ligne 8, descendre à l’arrêt Pablo Picasso

Université de Provence : Ligne 8, Avenue Gaston Berger (en bas de l’Avenue Robert Schuman) – Descendre à Pablo Picasso.

Vers Aix-en-Provence :

Voiture (Par l’autoroute A51)

Sortie Aix centre – Avenue de l’Europe (à gauche) puis même chemin que précédemment.

Sortie Aix ouest – Direction Jas de Bouffan – Avenue St John Perse puis même chemin que précédemment.

Train (Gare TGV d’Aix-en-Provence)

Autocar vers Gare routière – autobus 6 arrêt Pablo Picasso.

Merci à Fabienne Heullant et Gérald Benière pour leurs indications.


Une réflexion au sujet de « Présentation de la Bibliothèque d’Antiquité d’Aix-en-Provence à l’usage des magno-grecs et sicéliotes. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *