La Bibliothèque d’Archéologie et des Sciences de l’Antiquité de la MAE (Nanterre)

La Bibliothèque d’Archéologie et des Sciences de l’Antiquité de la Maison de l’Archéologie et de l’Ethnologie (MAE) à Nanterre.

Présentation générale de la bibliothèque

Spécialisée en préhistoire et protohistoire, en archéologie et sciences du monde antique et médiéval (jusqu’à l’an 1000), la bibliothèque est née en 1997 du rassemblement de fonds documentaires constitués par plusieurs équipes du CNRS, des Universités de Paris 1 Panthéon-Sorbonne et de Paris Ouest Nanterre La Défense.

Des dons importants ont enrichi successivement ses collections : fonds Jacques Tixier, Gilbert Charles-Picard, Annette Laming-Emperaire, Catherine Farizy, René Ginouvès et Lilly Kahil, Jean Perrot, Javier Teixidor, Jean-Claude Gardin, Geneviève Dollfus, Fonds d’assyriologie de Jean Bottéro, Collection d’archéologie orientale et de Protohistoire égéenne de la Bibliothèque de l’Institut Michelet d’Art et d’Archéologie.

La bibliothèque participe au Catalogue Collectif Indexé du réseau national FRANTIQ et au réseau régional Archéologie en Ile-de-France.

Un riche fonds documentaire pour les spécialistes de l’Italie préromaine

Pour les spécialistes de l’Italie préromaine notamment, un grand nombre de périodiques, de monographies et de catalogues d’exposition est en libre accès dans la bibliothèque de la MAE.

Au rayon des périodiques citons, par exemple, les Annali dell’Istituto universitario Orientale di Napoli. Dipartimento di studi del mondo classico e del Mediterraneo antico. Sezione di archeologia e storia antica (avant 1994) devant Annali di archeologia e storia antica avec leur supplément (côte P.32 et P.32S), les Archeologia Classica (côte P.151, abonnement de 1972 à 1997), les Dialoghi di Archeologia (côte P.520, abonnement de 1967 à 1991), les Mélanges de l’École française de Rome – Antiquité (côte P.738, abonnement à partir de 1971), la collection des Monumenti Antichiti (côte P.759, voir en particulier Este I, Pithekoussai, Tombe « principesche » dell’Orientalizzante Antico da Pontecagnano, Veio I. Il sepolcreto di Valle la Fata), les Notizie degli Scavi di Antichità et leur supplément (côte P.257 et P.257S, abonnement à partir de 1947), la collection des PBF (côte P.859, voir en particulier Les spade nell’Italia continentale, I coltelli nell’Italia continentale, Gli spilloni nell’Italia continentale, Le fibule nell’Italia settentrionale, Treibverzierte Bronzerundschilde der italischen Eisenzeit aus Italien und Griechenland), les Scienze dell’Antichità (côte P.1325, abonnement à partir de 2000) ou encore les Studi Etruschi et leur supplément (côte P.1037 et P.1037S, abonnement à partir de 1966).

La bibliothèque est également bien pourvue en catalogues d’expositions et actes de colloque portant sur la culture villanovienne puis étrusque. Une liste complète serait bien trop longue à dresser pour l’auteur de ce texte – et fastidieuse à parcourir pour le lecteur – mais on pourra toutefois citer quelques ouvrages de référence :

  • AA.VV., Dizionari terminologici 1 : Materiali dell’età del Bronzo finale e della prima età del Ferro, Florence, 1980 (côte B.150/700 BART) ;
  • G. Bartoloni, F. Delpino (dir.), Oriente e Occidente. Metodi e discipline a confronto : riflessioni sulla cronologia dell’età del ferro in Italia, Pise-Rome, 2005 (côte P.1420) ;
  • G. Bartoloni, F. Delpino, C. Morigi Govi, G. Sassatelli (dir.), Principi etruschi : tra Mediterraneo ed Europa. Catalogue d’exposition, Venise, 2000 (côte B.010/053 PRIN) ;
  • R. Bonaudo, L. Cerchiai, C. Pellegrino (dir.), Tra Etruria, Lazio e Magna Grecia : indagini sulle necropoli. Atti del incontro di studio, Paestum, 2009 (côte E.150/755 BONA) ;
  • M. Bonghi Jovino (dir.), Tarquinia e le civiltà del Mediterraneo. Convegno internazionale, Milano, 22-24 giugno 2004, Milan, 2006 (côte E150/090 BONG) ;
  • L. Cerchiai, Le officine etrusco-corinzie di Pontecagnano, Naples, 1990 (côte E.010/783 CERC) ;
  • M. Gleba, H. W. Hornaes (éd.), Communicating Identity in Italic Iron Age Communities, Oxford, 2011 (côte B.150/618 GLEB) ;
  • O.-H. Frey, Die Entstehung der Situlenkunst, Berlin, 1969 (côte P.997) ;
  • F. Fulminante, Le « sepolture principesche » nel Latium Vetus. Tra la fine della primà età del ferro e l’inizio dell’età orientalizzante, Rome, 2003 (côte B.150/755 FULM) ;
  • M. Gras, Trafics tyrrhéniens archaïques, Rome, 1985 (côte E.010/000 BEFAR 258) ;
  • H. Hencken, Tarquinia, Villanovans and early Etruscans, Cambridge, 1968 (côte P.420) ;
  • A. M. Moretti Sgubini (dir.), Veio, Cerveteri, Vulci. Città d’Etruria a confronto. Catalogue d’exposition, Rome, 2001 (côte E.150/053 VEIO) ;
  • A. Naso, Architetture dipinte. Decorazioni parietali non figurate nelle tombe a camera dell’Etruria meridionale, VII-V sec. a. C., Rome, 1996 (côte E.150/120 NASO) ;
  • N. Negroni Catacchio (dir.), Preistoria e Protostoria in Etruria. Atti del secondo incontro di studi (Farnese, 21-23 maggio 1993). Tipologia delle necropoli e rituali di deposizione. Ricerche e scavi, Milan, 1995 (côte B.150/755 ISFI) ;
  • M. Pallottino et al., Rasenna. Storia e civiltà degli Etruschi, Milan, 1986 (côte E.150/600 ANMA 9) ;
  • O. Paoletti (dir.), Dinamiche di sviluppo delle città nell’Etruria meridionale. Veio, Caere, Tarquinia, Vulci. Atti del XXIII convegno di studi etruschi ed italici. Roma, Veio, Cerveteri, Pyrgi,  Tarquinia, Tuscania, Vulci, Viterbo, 1-6 ottobre 2001, Pise-Rome, 2005 (côte E.150/700 CSEI 23) ;
  • P. Ruby, Le crépuscule des marges. Le Premier âge du Fer à Sala Consilina, Rome-Naples, 1995 (côte E.010/700 COJB 12).

Quelques informations supplémentaires

LogoMAE

La Bibliothèque d’Archéologie et des Sciences de l’Antiquité se situe dans la Maison René Ginouvès ou Maison de l’Archéologie et de l’Ethnologie (MAE), installée sur le campus de Nanterre.

  •   Comment s’y rendre ?

Transport : il convient de s’arrêter à la gare RER – SNCF de « Nanterre Université » en empruntant soit le RER A soit le Transilien (au départ de la Gare Saint-Lazare). Une fois sur place, le bâtiment de la MAE se situe au fond du campus, derrière le bâtiment A.

Adresse de la Maison René Ginouvès : 21, allée de l’Université, F-92023, Nanterre Cedex.

Téléphone : (33.0) 1.46.69.24.00

  •  Règlement intérieur de la Bibliothèque d’Archéologie et des Sciences de l’Antiquité

Le règlement intérieur est disponible à cette adresse :

http://www.mae.u-paris10.fr/usr3225/IMG/pdf/BibArcheo-RI-2009-3.pdf

Qui peut s’y rendre ? La bibliothèque d’archéologie est ouverte aux étudiants à partir du Master, français et étrangers, aux doctorants, aux chercheurs et aux enseignants-chercheurs. A titre exceptionnel, et sur recommandation écrite d’un membre d’une équipe de la MAE, les étudiants de Licence 3 peuvent être accueillis pour une durée maximale de trois mois.

Inscriptions, horaires et fermetures : l’inscription à la bibliothèque est obligatoire et se fait annuellement. Il n’y a pas de fermeture annuelle (consulter toutefois les ponts en cas de jours fériés). La bibliothèque est ouverte de 9h30 à 18h du lundi au jeudi et de 9h30 à 17h30 le vendredi. Les doctorants associés à une équipe de la MAE peuvent toutefois rester travailler en salle de lecture, en l’absence du personnel de la bibliothèque, après 18h sur autorisation écrite du responsable de la bibliothèque (responsables : Fernand Avila et Evelyne Sinigaglia : bibarcheo@mae.u-paris10.fr).

Fonctionnement en libre accès de la bibliothèque : les ouvrages sont en libre accès sur les rayonnages et les lecteurs ne doivent jamais remettre eux-mêmes en place les documents consultés. Il convient de les déposer sur les chariots prévus à cet effet.

La salle de lecture : elle est pourvue de 45 places assises avec prises de courant pour brancher les ordinateurs et wifi. En outre, la bibliothèque dispose de 6 postes pour une consultation internet  du catalogue ou d’autres bases de données.

Photocopies : tout document peut être photocopié sur place (un photocopieur est à disposition dans la salle de lecture et fonctionne avec les Bibliocartes Sedeco), à l’exception des ouvrages fragiles ou rares.

  •  Autour de la bibliothèque

Une salle de repas et repos se situe à l’entrée de la MAE : La Cafétéria. Deux distributeurs de boissons chaudes, un distributeur de boissons fraîches et deux distributeurs de goûters, snacks et plats cuisinés à réchauffer sont installés dans la cafétéria et un micro-ondes, à la disposition de tous, permettra de réchauffer votre déjeuner. Attention ! Ce bien est à la communauté : veillez donc à en prendre soin et à le nettoyer si un débordement inattendu se produisait (un évier, du produit vaisselle et une éponge se trouvent dans la Cafétéria).

Si vous souhaitez de plus amples informations concernant la MAE et son fonctionnement, nous vous invitons à vous rendre sur le site internet de la Maison : http://www.mae.u-paris10.fr. Et pour des questions axées sur la Bibliothèque d’Archéologie, n’hésitez pas à leur écrire (accueil.bibarch@mae.u-paris10.fr).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *